definir-le-bon-angle-editorial

Création de contenu : comment définir le bon angle éditorial ?

Vous le savez, la création de contenu a beaucoup à voir avec le journalisme, notamment en ce qui concerne les règles d’écriture. Vous souhaitez rédiger des articles impactants ? Qui répondent aux besoins et aux sensibilités de vos lecteurs ? Je vous révèle ici comment définir le bon angle éditorial.

Qu’est-ce qu’un angle éditorial ?

L’angle éditorial se définit par la façon dont le rédacteur va traiter un sujet. Il s’agit de faire un choix : sur un thème donné, vous allez décider quel message vous souhaitez faire passer, quel sera le parti pris de votre article. Déterminé en fonction de votre persona et de votre ligne éditoriale, l’angle doit transparaître dès le titre et dans le chapô de votre texte. Il s’apparente au fil rouge de votre papier.

On distingue ainsi 3 notions : le thème général de l’article, le sujet, qui est un aspect plus précis du thème, et l’angle, c’est-à-dire l’éclairage que vous allez en faire. Prenons l’exemple d’un article de L’établi, le webzine de We can Doo. Le thème ici, c’est l’artisanat. Le sujet, pour cet article, c’est la céramique. L’équipe de rédaction a choisi de le traiter sous l’angle de l’interview, à la rencontre d’une céramiste. D’autres angles étaient bien sûr envisageables : « La céramique, un marché en plein boom », « Quelle différence entre céramique et poterie ? », etc.

article angle interview

Pourquoi choisir un angle spécifique ?

Définir le bon angle éditorial va vous aider à marquer votre audience, la séduire, la convaincre ! En lisant votre article, le lecteur doit découvrir une information inédite, un nouvel éclairage sur un sujet. Qu’est-ce qui fait vibrer votre communauté ? Qu’est-ce qui la fait rêver ? Plus vous connaîtrez les désirs et la sensibilité de votre cible, plus vous aurez de chance de capter son attention à travers des angles originaux. Un angle différent couplé à des exemples concrets est la clé pour créer de la valeur ajoutée dans votre création de contenu.

L’angle et le genre, 2 notions très proches

On a parfois tendance à confondre l’angle et le genre, 2 notions finalement très proches. Information stricte, étude, récit, reportage, éditorial, brève… sont des exemples de genres journalistiques. La définition du genre intervient après avoir déterminé l’angle d’attaque. Le genre appuie le propos, il constitue une ressource pour apporter des réponses au lecteur.

Parfois, genre et angle sont dilués. Prenons l’exemple d’un article « J’ai testé pour vous », sur le site web lekaba.fr, guide de consommation éco-responsable. Ici, la rédactrice fait le choix assumé de mêler le genre (un billet à la première personne) et l’angle (expérience vécue), s’appuyant ainsi sur la force du réel.

témoignage le kaba

Quelques astuces pour définir le bon angle éditorial

Se baser sur les lois de proximité

En journalisme, les lois de proximité constituent un moyen efficace pour définir un angle adapté à son public. Il s’agit de susciter l’intérêt de son lecteur au travers de points de connivence. On parle ainsi de :

  • Proximité géographique : le lecteur sera toujours plus intéressé par une information qui concerne son lieu de vie.
  • Proximité temporelle : l’information doit être récente ou encore valable. Sur le web, les contenus « froids » sont légion, avec des informations intemporelles et des articles qui peuvent vivre plusieurs années.
  • Proximité psycho-affective : le sujet doit toucher personnellement son lecteur.
  • Proximité socio-professionnelle : l’article doit refléter l’âge, le métier, les centres d’intérêt du lecteur. C’est ici que la notion de persona prend tout son sens !

Délimiter un élément marquant de votre sujet

Vous avez certainement de nombreuses idées de sujets en lien avec votre thématique de prédilection. L’objectif à cette étape, c’est de trouver l’élément marquant et original en lien avec ce sujet. Angler un papier revient à faire le choix d’un point de vue dans un contexte donné.

article-angle-original

Prenons l’exemple de l’entreprise Hello Watt, qui aborde sur son blog le thème des économies d’énergie. Pour un article sur le photovoltaïque, la rédaction a choisi un angle original : s’appuyer sur les idées reçues de ses abonnés, collectées dans les commentaires sur ses réseaux sociaux, en les croisant avec des données d’une étude du CNRS. Les rédacteurs auraient pu choisir un angle financier (combien ça coûte ?) en s’appuyant sur des données chiffrées, ou encore un angle plus polémique (est-ce vraiment écologique ?), avec le témoignage d’un expert. Quel que soit votre angle, il se doit de répondre à une question principale. Les informations délivrées dans l’article viendront, une à une, répondre à la question.

Se raccrocher à un levier d’intérêt

Pour créer un lien fort avec votre lectorat, n’hésitez pas à vous raccrocher à un levier d’intérêt. Il s’agit d’actionner un biais psychologique pour susciter une émotion, piquer la curiosité, s’identifier autour de valeurs… On peut distinguer en création de contenu 5 leviers d’intérêt :

  • Les émotions. Témoignages, portraits, expériences… En s’appuyant sur le réel, votre article impacte son destinataire qui s’identifie à votre message. On appelle cela le storytelling. C’est ce que fait Hello Watt avec les idées reçues de ses abonnés !
  • La curiosité. Elle a pris une place considérable dans la communication éditoriale des entreprises. Il s’agit de s’immerger dans votre quotidien, de présenter avec transparence vos réussites et vos défis, dans l’optique d’humaniser votre propos.
  • La valeur sociale. Les organisations à impact positif ont tout intérêt à angler leurs sujets autour de leurs valeurs, partagées par leur communauté.
  • L’éducation. Pour asseoir votre expertise et nourrir votre public, vous pouvez faire le choix de l’angle pédagogique. Un bon moyen d’accroître votre légitimité !
  • Le besoin. Les articles « astuces » et « tutos » ont aussi la côte sur les blogs d’entreprises à impact positif. Des informations utiles, pratiques, qui améliorent la vie quotidienne de vos lecteurs.
article-levier-besoin

Exemple avec cet article publié sur Hello Charly, qui traite du sujet du Grand Oral. Différents angles auraient pu tout aussi bien fonctionner : le témoignage d’un étudiant qui a vécu son premier Grand Oral (on serait ici dans l’émotion), une présentation globale de ce qui attend les étudiants (le levier choisi est celui de l’éducation). Avec ces « 5 erreurs à éviter » (levier du besoin), le rédacteur choisit de prendre le contrepied, avec des astuces concrètes pour ne pas rater son examen. Un angle qui fonctionne bien sur le web.

S’inspirer sur le web

Certains outils peuvent vous aider à trouver de l’inspiration. En fonction de votre cible, promenez-vous sur les groupes thématiques sur les réseaux sociaux : quels sont les sujets de discussions ? Les points de blocage ? D’autres outils de recherches de mots-clés sont une bonne source d’inspiration. Answer the public ou Also Asked vous permettent, à partir d’un mot-clé, de déterminer un angle basé sur des questions.

Google Suggest constitue également un outil efficace. Quand vous tapez une requête dans le moteur de recherche, Google vous suggère différents termes. Ces mots-clés basés sur les recherches les plus courantes des internautes, la position géographique et l’actualité web. Google Trends peut également vous donner des pistes en lien avec une zone géographique et une période. Enfin, l’outil Buzzsumo vous donne la liste des contenus les plus partagés sur une thématique précise. À consulter en cas de panne d’inspiration !

Entreprises de l’ESS : apprenez à concevoir votre stratégie de contenu

Définir le bon angle en SEO : quid de la créativité ?

On pourrait croire que les règles du SEO empêchent les rédacteurs de faire preuve de créativité. Il est vrai que sur le web, nombre de contenus similaires circulent, sans valeur ajoutée aucune. Pour autant, ne dit-on pas que les contraintes stimulent l’imagination ? En littérature, c’est bien l’exigence d’un genre (le théâtre, la poésie, la nouvelle) qui lui donne toute sa puissance ! Les techniques d’optimisation répondent à un ensemble de règles strictes qu’il faut minutieusement préparer. Une fois ces prérequis atteints, rien n’empêche de choisir un angle original, toujours en gardant en tête la clarté et la concision qui sont les bases de la rédaction web.

Si vous rédigez pour un média d’éducation, où les sujets sont très factuels, vous pouvez par exemple varier vos formats éditoriaux ou adopter un ton plus tranché. En communication éditoriale, tout est possible ! Dernier conseil tout de même en SEO : plutôt que d’aborder un sujet dans son ensemble, préférez le découper en différents points de vue. Cela vous permettra de varier les contenus et aidera Google à mieux cerner le sujet de chacune de vos pages.

Définir le bon angle éditorial tient donc à 3 éléments :

  • Connaître les attentes de votre lecteur,
  • Vous adapter à la ligne éditoriale de votre média,
  • Faire appel à votre créativité et à celle de vos collaborateurs !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.