creation de contenu outil collaboratif

ESS : la création de contenu, véritable outil collaboratif

La gouvernance démocratique est l’un des 4 piliers de l’ESS. Et pour cause : l’humain et la co-construction sont inscrits dans l’ADN des entreprises sociales, des associations et des SCOP. À ce stade, vous pensez certainement à la prise de décision ou à la définition d’un projet d’établissement. Et si la création de contenu pouvait elle aussi devenir un outil collaboratif ?

La communication digitale, si elle semble être l’apanage de quelques professionnels, trouve bien souvent de la valeur lorsqu’elle est partagée. Pourquoi faire participer vos équipes à la stratégie de contenu ? Comment mettre en œuvre et animer votre comité éditorial ? Voici quelques éléments de réponse !

Pourquoi impliquer vos équipes dans la création de contenu ?

Fédérer les équipes autour de sa création de contenu

Dans l’ESS, le travail en équipe fait partie intégrante du quotidien. La parole de chacun est entendue lors de temps dédiés (assemblée générale, conseil d’administration…) ou moins formels. Pourtant, la communication de l’établissement relève plus souvent de l’administratif que de la fonction partagée. C’est une erreur ! Faire participer ses équipes au travail de promotion permet de fédérer salariés et bénévoles autour d’une mission commune. En mobilisant les troupes autour de la création de contenus, vous renforcez le sentiment d’appartenance et le travail de collaboration transversale. Informer vos collaborateurs sur l’action numérique menée par la structure est aussi un bon moyen d’améliorer la communication interne, parfois négligée par manque de temps ou de moyens.

Mutualiser les idées

L’intelligence collective est une force. Chargé d’insertion, secrétaire d’accueil ou trésorier, chacun possède des références qui lui sont propres et peuvent nourrir le débat, quelque soit ses compétences en communication. Le jeu du comité éditorial est celui du brainstorming : les idées fusent, on s’enrichit les uns les autres… Et on stimule sa créativité par la même occasion.

Valoriser l’expertise de chacun

Créer du contenu, c’est valoriser vos compétences et votre fonctionnement. Il semble donc évident de faire participer tous les acteurs de votre projet ! Il ne s’agit pas de demander à un chargé d’insertion de réaliser une interview ou un montage vidéo. Simplement d’entendre sa voix, de formaliser ses idées, pour que chaque membre de l’équipe devienne moteur et porteur de l’image de la structure.

Comité éditorial ESS

Le comité éditorial : un outil collaboratif puissant

Le rôle du comité de rédaction

Le comité de rédaction, composé de membres de votre équipe (salariés ou bénévoles), se réunit pour déterminer les contenus à réaliser : articles de blog, vidéos, interviews, posts sur les réseaux sociaux… Il est essentiel que votre comité se réunisse à fréquence régulière, afin de créer un rendez-vous avec votre équipe. Une fois par mois, tous les 2, 3 mois, cela dépend bien sûr du volume de contenus et du nombre de supports que vous gérez. Ce temps d’échanges est mené par un professionnel de la communication, garant de la ligne éditoriale de l’établissement. À l’issue de la réunion, vous serez à même de remplir votre calendrier éditorial pour une période donnée.

Mettre en place son premier comité

Avant de mettre en place votre premier comité éditorial, quelques prérequis s’imposent. Commencez par constituer une équipe qui vous épaulera dans votre démarche de création de contenu. Ne pensez pas forcément aux responsables ! Les salariés et bénévoles de terrain seront bien souvent les plus à même de vous proposer des idées en lien avec les problématiques de votre public. 5 à 10 personnes suffiront pour mettre en œuvre des réunions où chacun trouve sa place. Vous pouvez également proposer un roulement, avec des personnes différentes à chaque séance. Déterminez également le rôle de chacun : certains sont-ils prêts à rédiger des articles ou créer des posts ? Y’a-t-il des temps de relecture à prévoir ? Votre première séance sera l’occasion de présenter votre charte éditoriale et le rôle précis du comité.

Comment se déroule chaque séance ?

En début de séance, commencez par faire un tour d’horizon des contenus de la période précédente, statistiques à l’appui. Un bon moyen de revenir sur ce qui a plus ou moins bien fonctionné, et pourquoi. Dans un second temps, vous rentrez dans une phase de brainstorming. Plusieurs possibilités s’offrent à vous : travailler sur des idées de sujets, approfondir ensemble ces idées ou même travailler sur les attentes de votre public. C’est ce que nous verrons dans la dernière partie de cet article !

Si votre structure est éclatée géographiquement, il peut être intéressant de mettre en place un comité itinérant. Avec un noyau dur de participants, épaulés par une petite équipe délocalisée, le comité se transforme en un véritable levier d’animation, propice à créer du lien entre les membres de l’équipe.

Création de contenu dans l'ESS

3 idées d’animation pour faire participer vos équipes dans la création de contenu

Le brainstorming : trouver des sujets, ensemble

Le brainstorming est la base pour faire participer votre équipe à la création de contenu. Pour trouver des idées de sujets, plusieurs techniques sont possibles :

  • La technique du post-it. Chaque personne note sur des post-it ses idées de contenus et leur nature (interview, vidéo, article, post) qu’elle vient apposer sur un tableau classé par catégories. Vous avez le choix de trier par thématique, par rubrique (par exemple, les différentes rubriques de votre blog ou magazine), ou même par angle d’attaque (émotions, curiosité, besoin, éducation, valeur sociale). L’idée : écrire toutes ses idées sans se freiner, puis procéder, ensemble, à une sélection des sujets les plus pertinents.
  • La mind map. Cette méthode permet de recueillir les idées de chacun sur une carte heuristique tracée au tableau. À partir d’un point central, on déplie les idées de chacun en fonction de grandes rubriques ou d’angles d’attaque. L’intérêt : être à l’écoute des idées de chacun et créer une vision d’ensemble, avant de faire une sélection plus pointue.

Veillez à donner la parole à chaque membre du comité et à relancer avec vos propres suggestions lorsque vous sentez que les participants sont à court d’idée. Un échange bienveillant qui vous permettra d’alimenter votre calendrier éditorial.

Trouver des idées pour alimenter vos contenus

On peut aussi choisir d’aller plus loin pour creuser sur une thématique précise. Prenons un exemple. Vous êtes une association d’insertion et vous mettez en place des ateliers collectifs de simulation d’entretien. Vous avez remarqué que vous manquiez de participants ces derniers temps. Pour répondre à cette problématique, plusieurs options s’offrent à vous :

  • La méthode du Lotus. Il s’agit d’une technique d’animation qui consiste à poser un problème initial, dans notre cas “Le manque de participants sur nos ateliers collectifs”. Écrivez cette phrase au centre du tableau puis faites plancher individuellement vos participants sur les causes du problème, qu’ils noteront sur un post-it. Chacun vient coller son papier sur le tableau (tel un pétale du lotus) et expliquer la cause qu’il a choisie. Déterminez ensemble les causes les plus importantes puis faites de même avec les solutions. Non seulement vous aurez créé un temps de réflexion collectif sur votre activité, mais vous aurez une matière conséquente pour savoir comment aborder la thématique dans vos contenus.
  • La technique du bateau peut aussi être intéressante. Le bateau, représenté sur le tableau, est une métaphore de votre activité. Demandez à vos participants d’identifier les freins (les ancres qui freinent le bateau), les bénéfices (le vent qui le pousse) et les risques (les récifs dans la mer). Un travail imagé qui permet de se mettre dans la peau de vos participants et d’imaginer les leviers qui le poussent ou le freinent pour s’inscrire sur vos ateliers.

Ces deux techniques d’animation ne sont que des exemples de ce qu’il est possible de réaliser pour créer de l’intelligence collective autour de l’un de vos thématiques. Merci au site atelier-collaboratif.com pour ces idées d’animations !

Travailler sur les attentes de votre public

Même si le travail de persona a déjà été réalisé lors de la mise en œuvre de votre stratégie éditoriale, il est toujours bon de réaliser avec vos équipes un travail autour des attentes de votre public. Une fois de plus, 2 exemples d’exercices collectifs à mettre en œuvre :

  • La carte d’empathie. Sur ce document se trouve un avatar central qui correspond à votre cœur de cible. Autour de ce visage sont écrits les verbes suivants : “Pense”, “Voit”, “Dit”, “Fait”, “Ressent ” et “Entend”. En individuel ou en collectif, proposez à vos participants de vous mettre dans la peau de cette personne et de déterminer ses pensées, ses envies et ses besoins. N’hésitez pas à la nommer pour rendre l’exercice encore plus vivant !
  • La proposition de valeur. Il s’agit dans un premier temps de réaliser un schéma en 3 points, avec les tâches de votre public, ses peurs et ses gains (ce qu’il attend ou ce qui pourrait le surprendre). On viendra dans un second temps faire une proposition de valeur : les fonctionnalités (ce qui peut répondre à ses attentes), les analgésiques (comment ses fonctionnalités atténuent ou éliminent ses problèmes), les bénéfices. L’idée, encore une fois, est de se glisser dans la peau de votre utilisateur pour mieux cerner sa personnalité.

La co-création n’est pas une idée neuve dans le domaine de l’Économie Sociale et Solidaire. Ce qui l’est, en revanche, c’est le fait de l’associer au marketing de votre établissement. Faites confiance à vos équipes vous épauler dans votre communication digitale ! La création de contenu deviendra alors un véritable outil collaboratif, au service de votre cause et de votre dynamique en interne.

Besoin d’aide pour vous lancer
dans la création de contenus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *