freelance-engagé

Bénédicte, freelance au service des organisations à impact

© Caroline Panhard

Nous sommes de plus en plus d’indépedants à proposer des services aux organisations à impact. Community managers, webdesigners ou rédacteurs web, nous faisons le choix de nous adresser à une clientèle qui correspond à nos aspirations et à nos valeurs. Bénédicte Boulineau, chargée de communication digitale, fait partie de ceux-là. Elle répond au micro du comptoir des contenus et nous livre son regard sur l’entrepreneuriat engagé.

Peux-tu résumer en quelques mots ton parcours professionnel ?

Après des études de communication à l’Université de Nantes, j’ai intégré une association d’éducation en tant que webmaster-graphiste. Un poste technique qui m’a également permis d’expérimenter des missions de rédaction. Au bout de 12 ans, j’ai eu envie de changer. J’ai été embauchée en CDD dans une association de service social où je suis restée 18 mois. L’idée de me lancer en freelance me trottait dans la tête depuis longtemps. Il a fallu que les planètes s’alignent, que mon CDD s’arrête pour que je me lance dans l’aventure de l’entrepreneuriat. J’avais besoin de liberté dans mon travail et l’envie d’organiser mon temps comme je l’entends.

Pourquoi avoir choisi de travailler exclusivement avec des acteurs engagés ?

Depuis le début de ma carrière, je travaille dans le milieu associatif que j’affectionne. C’est cohérent sur le plan professionnel et personnel et surtout aligné avec mes valeurs. Le thème de l’ESS était peu connu il y a 15 ans, aujourd’hui il a le vent en poupe. Et c’est tant mieux ! J’ai besoin de travailler avec des gens avec qui ça matche, d’aider des personnes qui veulent changer le monde. Apporter ma pierre à la société…

Je suis une idéaliste !

Pourquoi choisir d’être accompagné par un freelance quand on est une association ou une entreprise de l’ESS ?

Je crois que la réponse est d’abord économique. Beaucoup de structures n’ont pas les moyens d’avoir quelqu’un en poste. Il me semble plus facile de mobiliser une personne sur une tâche précise. J’ai eu l’occasion de travailler pour des personnes du monde du coaching et de la thérapie. Je me suis rendue compte à quel point mon regard neuf les a aidé dans leur communication ! Mes différentes expériences ont nourri mon travail de freelance, c’est un véritable atout.

Quel rôle joue, selon toi, la stratégie de contenu dans le développement d’une structure de l’ESS ?

C’est un excellent moyen de se positionner en expert de sa thématique. J’ai récemment travaillé sur la refonte de site d’une structure de service à la personne. Le développement de leur blog leur a permis de se faire connaître et surtout de faire venir à eux des gens qui ne les connaissaient pas. Souvent, les associations mettent en place de formidables initiatives, mais ne les valorisent pas. Elles sont trop modestes, ou ne se sentent pas légitimes de prendre la parole. Pourtant, il y a tant de choses à essaimer ! Dans les écoles, par exemple, il se passe une quantité de projets géniaux. En parler, c’est aussi essaimer pour que d’autres écoles, à leur tour, reproduisent ces actions auprès de leur public.

Quel conseil donnerais-tu à une organisation qui hésite à se lancer dans la création de contenu ?

Je leur dirais : n’hésitez pas à vous lancer ! Vous avez de belles choses à montrer, tout contenu trouvera sa cible. Et si vous manquez de temps, faites appel à un freelance !

freelance-impact-positif

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *