Communiquer à petit budget

Communiquer à petit budget : le guide complet pour les associations

Quand on a un budget communication faible par rapport à ses concurrents, on a l’obligation de faire les choses différemment. Cela demande du temps et de l’énergie, mais aussi des outils fiables ! Suivez-moi dans l’aventure du système D, je vous présente les meilleures astuces pour communiquer à petit budget quand on est une association.

Les relations presse

Communiquer avec les journalistes

Que vous soyez une association de proximité ou de plus grande envergure, les médias locaux ou nationaux sont de puissants alliés pour faire connaître votre projet. En fonction de votre actualité (campagne de crowdfunding, festival, manifestation sportive, lancement d’un nouveau service, etc.), votre structure peut se faire connaître auprès des journalistes de son secteur géographique ou de son domaine d’activité.

Alors, comment s’y prendre ?

Commencez pas constituer un fichier avec les coordonnées des journalistes de la presse quotidienne, radio, télévision et presse web. Si vous ne trouvez pas directement l’adresse e-mail, passez un coup de fil aux rédactions qui vous renseigneront sur la personne à qui envoyer vos communiqués de presse. Certaines coordonnées se trouvent également sur « l’ours » du journal (encadré qui recense les noms et adresses de l’éditeur et de l’imprimeur, ainsi que les fonctions et les noms des collaborateurs). Vous pouvez également solliciter les journalistes via Twitter.

Et pour le communiqué ?

Un bon communiqué de presse doit tenir en une page et répondre aux questions Qui / Quoi / Où / Comment / Pourquoi / À quel prix / Combien / Qui contacter pour en savoir plus ?

Il sera transmis en pièce jointe, accompagné d’1 ou 2 photos de bonne qualité. Soignez l’objet de votre e-mail. Il doit faire apparaître les informations suivantes : « Communiqué de presse | Sujet | Lieu | Date ». Dans le corps de l’e-mail, faites apparaître ces mêmes détails.

L’envoi peut se faire 2 à 3 semaines en amont, avec une relance pour la presse web et radio quelques jours avant l’événement, par exemple.

communication-associations-petit-budget

Mettre en place des partenariats médias

Les médias locaux sont largement ouverts aux partenariats. N’hésitez pas à solliciter les acteurs de votre territoire pour un rendez-vous. Vous pourrez faire connaître votre projet et réfléchir ensemble aux contours d’un possible partenariat.

Plusieurs formes sont possibles pour communiquer à petit budget : annonce publicitaire, interviews, liens SEO, valorisation sur les réseaux sociaux…

N’oubliez pas qu’il s’agit d’un échange gagnant/gagnant : vous améliorez votre visibilité, mais le média doit lui aussi y trouver son compte. Dans le cas d’un partenariat gratuit ou à faible budget, des invitations pour un événement ou des séances découverte à gagner sont une bonne monnaie d’échange, ainsi que la présence du logo du média dans votre lieu d’accueil.

Annoncer ses événements sur le web

Il existe sur le web pléthore de sites qui recensent les événements par région ou domaine d’activité. L’inscription y est la plupart du temps gratuite ! En publiant votre conférence ou votre rencontre B2B sur Eventbrite, Weezevent ou Meetup, vous gagnez en visibilité auprès de votre cible.

Idem pour les rendez-vous culturels ou en B2C : on ne compte plus les agendas en ligne qui répertorient les sorties du moment. Dressez une liste des offices de tourisme et portails de votre région pour leur envoyer vos informations. Si vous vivez dans l’ouest, sachez que le groupe Ouest France propose aux organisations d’annoncer gratuitement leurs rendez-vous sur le site infolocale.fr. Un bon moyen de relayer votre actu.

Pensez aussi à l’incontournable Hello Asso. Depuis 2009, la plateforme accompagne les associations pour développer leurs projets. Lancer une campagne de crowdfunding, publier un événement, vendre des adhésions… Hello asso est une solution 100 % gratuite, dont le modèle économique repose sur les commissions de paiement. Un agenda permet de retrouver tous les rendez-vous associatifs près de chez soi.

partenariat-communiquer-petit-budget

Les relations avec les publics

Chouchouter sa base de données

En tant qu’association, vous récoltez énormément de données : celles de vos adhérents, bien entendu, mais aussi celles de vos sympathisants et partenaires. Vous le savez, la CNIL encadre l’utilisation des données de manière très stricte. Le Règlement européen sur la protection des données, applicable depuis le 25 mai 2018, vous enjoint notamment d’informer vos membres, bénévoles et donateurs des conditions dans lesquelles vous traitez leurs données. Pour en savoir plus sur vos devoirs en tant qu’association, c’est par ici !

Quand je parle de chouchouter votre base de données, idéalement, c’est de travailler avec un outil type CRM.

CR quoi ?

Un CRM, c’est un logiciel de gestion de la relation client. Plusieurs applications, payantes, ont été développées pour les associations. Si vous avez zéro budget, vous pouvez simplement travailler avec un tableur type Open office. Le but, c’est de mettre à jour régulièrement les coordonnées de vos membres, et de leur créer de véritables fiches d’identité avec des champs très détaillés : mail, date d’adhésion, montant du dernier don, etc.

Pourquoi c’est aussi important ?

Parce que non seulement vous gagnerez un temps précieux lorsque vous aurez besoin d’une information sur un historique d’achat par exemple. Mais c’est aussi le meilleur moyen de segmenter votre public cible.

Par exemple, votre objectif est de faire connaître une nouvelle activité proposée aux jeunes parents. Et bien, il suffit de repérer grâce à votre fichier les personnes qui correspondent à cette typologie. Parce qu’une personne qui a déjà participé à vos actions à plus de chance de revenir qu’une personne qui n’a jamais entendu parler de vous !

Créer un réseau d’ambassadeurs

La base d’une association, c’est l’humain. Vous connaissez votre public, vos collègues sur le terrain les côtoient tous les jours. Certains sont de fidèles bénévoles ou participants. Profitez-en pour en faire de véritables ambassadeurs !

En communication, le bouche-à-oreille, ou « effet de recommandation« , est l’outil le plus précieux qui soit. D’une part, parce qu’il ne coûte rien. Et d’autre part, parce qu’il vous permet de choyer vos membres les plus fidèles.

En fonction de votre domaine d’activité, vous allez proposer à vos ambassadeurs de participer de l’intérieur et promouvoir vos services et actions autour d’eux. Soyez créatifs ! Proposez-leur de ramener 2 personnes lors d’un prochain atelier, en échange d’une séance gratuite. Faites-les témoigner sur vos réseaux sociaux. Invitez-les lors de temps conviviaux.

L’essentiel, sur le sujet, est de réussir à animer son réseau avec des temps d’échange virtuels et réels. S’ils aiment votre façon de fonctionner, qu’ils sont convaincus du bien-fondé de votre mission, ils prendront du plaisir à partager vos actualités et à s’investir dans votre communication.

S’appuyer sur ses partenaires pour communiquer à petit budget

Nombre de partenaires, publics et privés, interviennent dans le milieu associatif : institutions, collectivités, commerces et entreprises… Ils connaissent votre activité et vous accompagnent, pour certains, depuis vos tout débuts.

Pensez donc à les solliciter du point de vue de la communication !

Un rendez-vous avec un élu à la communication permettra non seulement d’apprendre à vous connaître, mais aussi d’échanger conseils et astuces pour améliorer votre notoriété sur le territoire. Il sera plus enclin, après une rencontre, à partager et commenter vos actualités sur les réseaux sociaux.

Côté partenaires privés, si vous évoluez dans le monde des services ou de l’événementiel, pensez aux CE à qui vous pouvez proposer des tarifs avantageux ou des offres découvertes. Si vous travaillez au service d’une cause ou d’un public fragilisé, proposez-leur des actions de sensibilisation pour leurs collaborateurs. L’essentiel, encore une fois, est de faire preuve d’imagination pour embarquer votre réseau dans votre univers. Parce qu’on a parfois tendance à oublier le rôle prépondérant des prescripteurs en communication.

comité-éditorial-association

La création de contenus

Se mettre au blogging et aux réseaux sociaux

La création de contenu est finalement assez récente. À mes débuts dans la communication, en 2007, les blogs étaient des sortes de journaux intimes sur le web, le design affreux en prime.

Les choses ont bien changé.

Aujourd’hui, le blogging est une façon de montrer votre expertise, partager votre quotidien, créer une relation de confiance avec vos usagers. Votre blog devient votre propre média, adapté à votre fonctionnement et à vos objectifs.

Ne négligez pas votre site et le web en général ! Même si les associations de terrain l’oublient parfois, internet est complémentaire des supports physiques et se veut un formidable canal d’échange et de citoyenneté. En augmentant le trafic sur votre site, via les réseaux sociaux ou le référencement naturel, vous améliorez la notoriété de votre association et attirez de nouveaux sympathisants.

La première question à vous poser est la suivante : quels sont les besoins de mon public ? À partir de cette question, vous allez pouvoir déterminer les sujets à aborder sur votre blog et sur vos réseaux. Pourquoi ne pas investir vos bénévoles et salariés dans cette étape, en mettant en place un comité éditorial ? Ce comité, composé de quelques personnes investies, est une bonne solution pour ne pas travailler seul dans votre coin et créer de l’intelligence collective.

Viendra ensuite l’étape du calendrier éditorial, sur lequel vous viendrez distiller les différents sujets, angles et types de supports : vidéo, interview, témoignage, etc. Pensez à varier les angles d’attaque pour créer une diversité de contenus et à publier avec régularité, quelle que soit la fréquence déterminée au préalable.

Communiquer à petit budget avec une newsletter régulière

L’e-mailing est l’outil marketing le plus efficace qui soit. Votre présence directement dans la boîte mail de vos adhérents va créer une relation de proximité inégalée sur les réseaux sociaux ou sur un blog. Profitez-en, l’envoi de mail coûte très peu cher !

Une newsletter efficace, c’est avant tout celle où vous vous exprimez avec un ton particulier. Vos lecteurs doivent sentir que derrière ces messages se cachent des humains.

Plusieurs éléments sont indispensables :

  • L’objet, composé de 60 caractères maximum. Il devra être intelligible, spécifique et accrocheur.
  • Le chapô, sorte d’édito. 2 à 3 phrases maximum !
  • L’image. Une seule suffit amplement, pour ne pas alourdir votre envoi.
  • L’appel à l’action, élément incontournable ! Il peut s’agir d’un lien vers votre nouvel article de blog, d’un bouton qui renvoie vers votre campagne de don… Il doit répondre à l’objectif premier de votre envoi.
  • Le lien de désinscription, qui doit obligatoirement apparaître sur vos campagnes de mailing. C’est la loi !

Pour votre blog comme pour vos réseaux sociaux ou votre newsletter, surveillez vos indicateurs statistiques. Ils vous permettront d’ajuster votre création de contenu en fonction de la réaction de vos lecteurs. Vous pouvez aussi inciter votre public à répondre à vos newsletters. Une bonne façon d’humaniser votre communication !

Expérimenter la création graphique

Vous connaissez certainement Canva, l’outil de création graphique en ligne le plus complet et le plus simple qui soit. Flyer, bandeau Facebook, bannière web, dossier de présentation… Vous pouvez tout créer avec Canva ! Pensez à intégrer vos éléments de charte graphique pour aller plus vite lors de vos créations. Cerise sur le gâteau : en tant qu’association, vous pouvez formuler une demande pour accéder à un compte Canva Pro gratuit !

Pour mettre en valeur vos contenus, je vous partage également quelques banques d’images et de polices libres de droit de très bonne qualité :

Pensez à citer vos sources et les crédits photographiques lorsque cela est requis.

Envie de mettre en place une communication cohérente pour votre association ?

De nombreuses astuces et outils peu onéreux permettent de communiquer à petit budget en tant qu’association. L’essentiel, à présent, est de construire une feuille de route précise et vous appuyer sur une stratégie efficace pour ne pas vous éparpiller et choisir les canaux les plus impactants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.