bilan redactrice web

Mon bilan de rédactrice web, 1 an après

Si j’ai créé mon auto-entreprise en juin 2020, c’est en octobre qu’a réellement débuté mon activité et ma création de contenu sur le web. Un an après mon démarrage en freelance, je dresse le bilan : mes réussites, mes doutes et mes projets pour la suite.

Une année de découvertes

Quand je me suis lancée en juin 2020, je me suis laissée le temps d’apprendre. Étant salariée en parallèle, je n’ai pas connu la pression financière que d’autres peuvent vivre. J’ai donc amorcé une démarche d’apprentissage, en suivant de nombreux MOOC sur la communication digitale et une formation intensive en SEO, validée en 2 mois.

J’avais aussi très envie de me former à l’organisation de freelance. Les podcasts La cohorte ou Tribu Indé sont de vraies pépites en la matière. J’ai rejoint 2 réseaux de freelances : Happy dév, bien développé dans ma ville et la Cohorte, avec un Slack où sont réunis quelques dizaines de freelances. Je suis heureuse d’avoir fait le choix de me rapprocher d’autres indépendants, en réel et en virtuel, pour partager nos projets et nos doutes !

J’ai repéré les médias, newsletters, podcasts et blogs les plus inspirants autour de la communication et de l’ESS. Cette veille régulière est pour moi est une vraie bonne idée pour rester à la page sur mes sujets de prédilection. Reste aujourd’hui à mieux me structurer pour caler cette activité quelque peu chronophage.

Une profonde envie de travailler avec les porteurs de projet à impact m’a amené à m’engager sur plusieurs créneaux. J’ai participé au Créathon géant de Makesense (en visio), à la soirée startup de territoire proposée par le French Impact (en présentiel au Mans). Je suis devenue éclaireuse So Good. Des initiatives avec lesquelles je suis totalement en phase et que j’ai plus qu’envie de développer !

engagements redactrice web

Mes premiers contenus… et leur évolution

Mon objectif il y a un an : sortir mon site web et mon livre blanc sur la stratégie éditoriale afin de créer une communauté autour du comptoir des contenus. 1 an après, je dois dire que je suis plutôt contente du résultat : 128 visiteurs uniques par mois sur mon blog, 143 téléchargements de mon livre blanc.

Je n’ai pas souhaité m’éparpiller, j’ai donc articulé ma création de contenus autour de 3 grands axes : 

  • LinkedIn. Je poste chaque semaine sur le réseau social. C’est celui qui me semble le plus approprié en B2B ! En un an, je suis passée d’à peine 50 contacts à aujourd’hui plus de 750. J’y partage mes articles de blogs, mes découvertes et mes réalisations.
  • Le blog de la com’ à impact. J’ai tenu le rythme d’un article par mois pendant 5 mois. Mon blog s’étant enrichi rapidement, je suis passée en février à 1 par mois. Ce rythme me convient pour le moment et me permet d’aborder les sujets en profondeur. 4 rubriques y sont développées : outils de com’, décryptage, coulisses et interview. Pour cette dernière catégorie, j’ai ciblé plus particulièrement les communicants de l’ESS. Des échanges très riches que je souhaite renouveler.
  • La newsletter. Envoyée un mardi sur 2 à communauté, elle avait au départ comme objectif de partager mon dernier article de blog ainsi qu’une ou deux autres ressources intéressantes pour mon client cible. Je l’ai fait évoluer en juin dernier avec un nouveau format, proposé une fois sur deux : les ondes positives. Il s’agit de partager ma veille dans les domaines de la communication, l’ESS, la vie professionnelle et la planète. Ce nouveau format est l’occasion de structurer ma veille et d’en faire profiter mon audience.

Bilan de rédactrice web : la formalisation de mon entreprise

Très vite, je me suis rendu compte qu’il faudrait formaliser mon positionnement et mes objectifs pour ne pas avancer dans le brouillard. J’ai tenté d’appliquer la méthode des 90 jours, qui permet de se focaliser sur des objectifs sur 3 mois, répartis en sous-objectifs chaque semaine. Pour le moment, je peine à aller au bout, car je manque cruellement de temps. J’ai également travaillé ma ligne éditoriale, outil incontournable pour se lancer dans une stratégie de contenu.

J’avais une idée précise de mon persona, mais j’ai pris conscience que j’avais besoin de plus d’éléments pour répondre au mieux aux besoins des entrepreneurs sociaux en matière de communication. J’ai commencé par mettre en ligne un questionnaire sur des groupes Facebook et Linkedin. Malgré le jeu-concours (gagnez votre portrait d’entrepreneur engagé), j’ai eu seulement une dizaine de réponses. J’ai donc récemment lancé une véritable étude de marché en interviewant des prospects directement en visio. Une fois de plus, le manque de temps ne m’a pas encore permis de finaliser cette démarche. Mais j’y compte bien d’ici à la fin de l’année !

un an redactrice web

Premiers clients, premières collaborations dans la durée

Pour créer mon portfolio et gagner quelques liens entrants, j’ai démarré avec des articles invités. J’ai ciblé des médias reconnus dans le champ de la communication (Web marketing & com, Le blog du freelance, Miss SEO girl) et de l’inspiration (Celles qui osent, So what ?). Je crois que cette démarche, si elle peut sembler étonnante (travailler gratuitement !), est une vraie bonne idée pour asseoir sa légitimité en tant que rédacteur.

Ma première cliente était tout simplement une ancienne collègue reconvertie au webdesigner et qui a vu un post Facebook au sujet du lancement de mon entreprise. On ne le dira jamais assez, le réseau personnel, c’est une excellente source de client ! Elle m’a fait confiance et je travaille toujours avec elle aujourd’hui, ainsi qu’avec l’un de ses collègues.

J’ai réalisé une première campagne de prospection en novembre et je me suis par la suite astreinte à envoyer 5 mails de prospection par semaine. Croyez-le ou non, la prospection à froid fonctionne plutôt bien puisque j’ai obtenu mes 3 clients suivants par ce biais ! Je crois beaucoup en la complémentarité entre prospection et création de contenu

Aujourd’hui, je travaille régulièrement avec un média en ligne, une agence web, une plateforme de contenus et une agence de communication sociale et solidaire. À plusieurs reprises, j’ai formulé des offres qui n’ont pas abouti. Certains prospects venus me chercher ne m’ont ensuite jamais donné de nouvelle. C’est perturbant, on se demande ce qui a cloché dans notre échange. Finalement, je crois qu’il faut accepter et avancer, en se disant que la prochaine fois sera la bonne.

Des projets pour 2022

Pour ceux qui auront lu jusqu’au bout, je dois dire que ça fait du bien de faire ce bilan. Je suis passée cette année par des phases de doutes, de stress, d’interrogations. Mais j’ai aussi tellement appris ! J’ai la sensation d’acquérir chaque semaine de nouvelles compétences, sur mon métier, mais aussi sur la posture d’indépendant et la gestion des émotions.

Je m’interroge depuis cet été sur la faisabilité de me lancer à 100 %. La crainte financière, la crainte de la solitude sont toujours dans mon esprit. J’ai finalement pris la décision de quitter dans quelques mois mon poste de chargée de communication pour me consacrer pleinement à mon entreprise. Je voulais me laisser encore un peu de temps, mais j’ai compris que l’envie était plus forte ! J’ai des tas d’idées dans la tête, envie de développer ma petite entreprise avec de nouveaux outils, de me faire connaître sur le plan local… J’envisage également d’élargir mon expertise au champ plus large de la communication responsable. Mon objectif : accompagner les porteurs de projets à impact dans leur communication sur le web. 

Il y aura certainement beaucoup de mouvement dans les prochains mois. J’ai hâte de développer de nouvelles idées, de créer l’entreprise qui me ressemble. Et vous, quels ont été vos doutes et réussites la première année de votre activité ?

2 commentaires

  1. Merci beaucoup pour ce que tu partages! Je suis en train de me former à la rédaction web et j’aimerais moi aussi proposer mes services à des entreprises à impact. Il y a tellement à apprendre et découvrir dans ces deux secteurs! Je te souhaite bonne chance pour le développement de ton activité. Au plaisir de te lire (je suis abonnée à ta newsletter), Blandine

  2. Merci Blandine pour ton commentaire et tes encouragements ! Je te souhaite aussi tout le meilleur pour le développement de ton projet 😃

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.